Les passions d'Elektra

Critiqueuse de tout et rien ;)

24 février 2011

Nikita 1x12 - Review

 

Alex est officiellement agent ! Elle a eu son « diplôme ». La Division lui met un traceur, mais contrairement à Nikita et Owen qui l’avaient tous deux eu dans la hanche, elle l’a dans la nuque, histoire que ce soit bien chiant à enlever. Birkhoff dit que si elle l’enlève ça déclenchera une alarme, mais vu la petite conversation entre Michael et Percy parce que le premier trouve ça extrême.

Bref, Alex est enfin libérée, elle retourne dans le monde réel, et Michael lui donne sa première voiture et la conduit jusqu’à son appart. Franchement j’adore le style et le dressing, c’est juste magnifique. De quoi faire tourner la tête. Heureusement qu’elle sait vers qui va sa loyauté et ne se laissera pas distraire par quelques jolies babioles, même si à un moment Nikita semblait presque le crainder. En revanche, le voisin semble être une future distraction, on aurait dit qu’elle avait envie de le manger tout cru, ce que remarque Michael, même s’il n’en pipe pas mot.

Une fois débarrassée de Michael, elle s’empresse d’aller dans un magasin, lieu de rendez vous avec Nikita. Celle-ci voulait lui ôter tout de suite le traceur, mais elle a vite déchanté lorsqu’elle s’est rendue compte de l’endroit où il était placé. Cela lui rappelle une de ses missions qui avait consisté à implanté quelque chose de la sorte sur un homme politique qui lui avait provoqué un AVC en plein milieu d’une rue. Nikita est donc obligée de changer de tactique et se rabat sur Ryan, afin d’enlever Birkhoff pour pouvoir copier le signal de l’implant d’Alex. Techniquement la CIA n’a pas le droit d’intervenir sur le sol américain, mais il fini par passer outre, afin de l’aider, même si pour lui, le plus difficile sera de l’aider elle à entrer à la CIA.

Première scène entre Alex et son voisin, Nathan, m’a beaucoup rappelé la première scène des courses de Nikita dans le film de Besson. Elle avait suivi une nana et avait pris il me semble une demi douzaine de boîte de raviolis, ou un truc dans le genre et était sortie avec le caissier qui s’était moqué gentiment d’elle. Même chose ici, sauf que c’est du beurre de cacahuètes, mais les interactions entre les personnages sont sensiblement identiques. La différence étant qu’au lieu que ce soit elle qui l’invite à dîner, c’est lui qui l’invite à sa fête. Alex sera remarqué après avoir repoussé un boulet chronique de manière assez peu délicate. Les cours de la Division sont bien pratiques pour ça.

Birkhoff est donc récupéré par Ryan et Nikita, et on apprend deux-trois détails sur lui, comme par exemple qu’il était lui aussi un « délinquant » avant la Division, la différence étant qu’il ne jouait pas dans la catégorie assassin ou junkie mais pirate informatique. Logique, vu ses compétences, mais je pensais que c’était un des rares embauchés à la régulière, façon Michael, en quelque sorte. Shadow Walker n’est pas seulement le nom de son super logiciel qui a piraté toutes les banques de données, c’était aussi son pseudo de hacker. Il est chanceux, Percy tient à le récupérer, et harcèle une des supérieurs de Ryan qui va payer très cher le fait que Nikita veuille foutre la trouille de sa vie à Birkhoff. Comme elle l’avait prévu, il pirate le lecteur blu-ray afin d’appeler la Division au secours, ce qui permet à Nikita de pouvoir accéder à son ordi. Il est si intelligent, et se fait pourtant avoir si facilement.

Ryan : « You were right. »

Nikita : « Yeah it usually happens. »

Ca résume assez bien la série, non ? La façon dont Birkhoff appelle Michael à l’aide quand celui-ci est dans le couloir avec Ryan, ça faisait trop « maman, viens me chercher. » Nikita parvient à avoir quelques mètres d’avances sur Michael, en particulier parce que celui-ci se fait coincer par deux gardes, mais elle est dans la même situation deux secondes plus tard. Elle comptait la jouait diplomate, mais Michael déclenchant les hostilités elle en fait autant. Ils sont très synchro sur ce coup là. Quand ils se fixent, pendant un dixième de seconde, on sent toujours la colère de Michael suite à Kasim, il est prêt à l’arrêter. Pas à la tuer, mais au moins la neutraliser… (J’ai adoré le petit sourire à la fois victorieux et narquois de Michael quand lui et Birkhoff sont libérés par la supérieure de Ryan, et la petite vidéo de propagande de Nikita diffusée en douce par Alex).

La technique de Nikita pour que Ryan arrête de se plaindre : l’embrasser. Etant une inconditionnelle du Nikita/Michael, j’espère qu’on aura pas trop de Ryan/Nikita (surtout qu’à choisir parmi ses alliés, je préfère Owen à Ryan, même s’il a tué son fiancé), je suis pas vraiment fan du perso.

Petit bémol, les flash backs sur Alex, là je les ai pas trop aimé, à part la fin du dernier où on voit qu’Alex n’a rien de la pauvre russe tombant habituellement dans les trafiques de femmes, mais qu’au contraire ses parents semblaient plutôt riches, ce dont on pouvait se douter, sinon pourquoi Percy les aurait fait tuer.

 

Si vous êtes fan de la série, venez nous rejoindre sur le tout premier forum français dédié à cette super série : http://nikita-france.forumactif.com/forum.htm


Posté par sayafaust à 17:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

Commentaires sur Nikita 1x12 - Review

Nouveau commentaire