Les passions d'Elektra

Critiqueuse de tout et rien ;)

03 juillet 2011

Covert Affairs 1x01 - Review

 

Le pilot commence par l’interrogatoire de l’héroïne de la série qui veut entrer à la CIA. Elle est soumise au détecteur de mensonge, évidemment. L’agent qui l’interroge insiste lourdement sur sa dernière relation amoureuse, on sait déjà qu’on sera amené à reparler du petit ami rencontré au Sri Lanka, qui n’a au premier abord, que peu d’intérêt, outre le fait qu’il l’ait abandonné au bout de trois semaines en lui laissant un message sibyllin. La CIA fini par requérir sa présence à Langley, interrompant son entraînement, pour ses talents en langue. C’est bien connu, à la CIA, en dehors d’elle il n’y a aucun traducteur…

A la CIA elle devient vite copine avec Auggie, son guide, qui la sortira plus tard du pétrin dans lequel elle se fourre perpétuellement, qui la soutient moralement, etc… Il compense largement la froideur de leur patronne. J’adore le moment où Annie demande si elle est là parce qu’elle parle russe et que Joan lui répond qu’elle peut aussi passer facilement pour une call-girl. Trop aimable à elle. Ils étaient obligé de prendre une élève pour faire le boulot, le russe étant une langue si peu courante à la CIA… Les filles de moins de trente ans aussi, hein, même si Auggie a dit environ cinq minutes plus tôt que la moitié des agents avaient à peine cinq ans d’expérience, à cause de l’embauche massive post 11 septembre.

Sa mission : se faire passer pour une call-girl et récupérer des informations de la part d’un criminel russe dans un hôtel de luxe, où elle se fait draguer au passage par un pseudo espagnol. Comme toute série d’espionnage, le moindre détail a son importance, à force il y a des trucs qu’on voit venir.

L’échange se passe mal, c’est le moins qu’on puisse dire, puisqu’un sniper tire et bute le malheureux informateur, bon et il tire aussi sur Annie qui doit choisir entre la mode et la survie et abandonne ses Louboutin (j’ai mal pour elle, sacrifier de telles merveilles c’est criminel) pour fuir plus rapidement. Ils seront son excuse pour revenir sur les lieux du crime afin de récupérer les informations (malheureusement sans valeur). L’affaire ne pourra être résolu qu’avec le coup de pouce de l’ancien prof de langue d’Annie (or, impliquer un civil dans les affaires de la CIA est super contraire au règlement) et l’aide d’Auggie qui la pousse à prendre des initiatives. La CIA fini par découvrir que l’informateur russe, qui est au passage un tueur à gages, se trouve à une réception, afin d’éliminer une cible, et c’est Annie qui le repère, et lui court après. Très intelligent quand on a eu quelques mois de formation, de se lancer à la poursuite d’un professionnel qui doit avoir quelques années d’expériences dans le meurtre et la torture derrière lui. Impulsive la Annie, mais pas très futée parfois. Il l’aurait d’ailleurs tuée si un mystérieux sauveur n’avait pas surgi de nulle part. Et qui est notre héros ? Ô surprise, le petit ami qui l’a planté deux ans plus tôt. Comme c’est étrange et tout à fait inattendu ! Et bien sûr tout le monde lui fait croire que c’est un agent de la CIA qui l’a sauvé, et pas son ex. Pas louche du tout. Elle pourra le remercier quand elle le reverra, c’est grâce à lui qu’elle a une place à la CIA sans même terminer le programme d’entraînement.

Outre l’espionnage, l’épisode était ponctuée de petites scènes sympas de la famille d’Annie puisqu’elle vit chez sa sœur, de la chasse à la taupe, car un agent a le mauvais goût de jouer les balances pour le compte d’une journaliste, et des disputes conjugales de Joan et son mari, qui travaille lui aussi pour la CIA.



Commentaires sur Covert Affairs 1x01 - Review

Nouveau commentaire