Les passions d'Elektra

Critiqueuse de tout et rien ;)

11 octobre 2012

Arrow - Saison 1 Episode 1 - Critique

 

key_art_arrow

 

Oliver Queen, perdu sur une île paumée depuis 5 ans est enfin retrouvé par des pêcheurs chinois. Devoir tout faire pour survivre l’a changé, il n’est plus le playboy millionnaire fils à papa qui faisait connerie sur connerie. Il en a bavé, ça lui a permis de s’améliorer. Après un court séjour à l’hôpital il rentre à la maison (maison que j’aimerai beaucoup squatter, elle a l’air magnifique !) où les retrouvailles avec sa sœur sont touchantes. En revanche avec la mère c’est pas génial, surtout quand il envoie chier son nouveau beau-père « i didn’t realize you wanted to sleep with my mother, Walter. » Ca a jeté un léger froid à table bizarrement. Qui l’eut cru ? J’aime beaucoup comment il passe de l’homme froid à table au garçon perdu quand il cauchemarde au sujet de la tempête qui l’a conduit sur l’île quelques heures plus tard. Si il veut un câlin je suis totalement disponible.

Oliver ne semble pas avoir beaucoup d’amis au début, par contre il a LE meilleur ami qui met les pieds dans le plat (déjà parler de Lost à un mec qui est resté sur une île déserte pendant 5 ans, c’est un léger manque de tact mais quand il lui demande s’il a remarqué à quel point sa sœur est devenue sexy, le regard noir qu’il se prend… hilarant !), et qui l’emmène faire un tour en ville pour lui montrer un peu ce qu’il a manqué. En parlant de manque de tact, le Oliver avait fait une belle boulette 5 ans avant. Emmener la sœur de sa copine pour s’envoyer en l’air à bord du bateau de papa… baaad move. Surtout quand on sait que ladite sœur est morte du coup. Non seulement son ex lui en veut pour l’avoir trompé mais le blâme surement pour la mort de sa sœur. Compréhensible…

Dans la catégorie « je suis une VDM ambulante » je demande Oliver Queen, qui après avoir vécu 5 ans d’enfer se fait enlever aussitôt qu’il a mis les pieds en ville après s’être fait envoyer au diable par son ex. Il y a des jours sans comme on dit. Mais lui il a quand même l’air de vachement les cumuler. Néanmoins il parvient à se libérer et à éliminer le kidnappeur, mais fait croire à la police que c’est un homme masqué qui les a sauvé lui et son BFF. Le flic en charge de l’enquête n’a pas l’air d’être le plus grand fan d’Oliver Queen. Ce qui est doublement plus compréhensible quand on apprend plus tard qu’il est le père de l’ex d’Oliver et donc de la nana morte pendant la tempête. Ca peut donner des raisons de haïr quelqu’un…

La fête pour lui souhaiter un bon retour parmi les vivants est assez énorme. Beaucoup de gens, beaucoup d’alcool, beaucoup de filles surtout, y compris sa petite sœur qui est devenue sa version féminine pendant son absence à son grand désespoir, et y compris son ex qui finalement « tend l’autre joue » en quelque sorte et c’est à son tour de se faire envoyer balader. Pour donner le change on dirait que Oliver va essayer de faire croire à tout le monde qu’il est toujours le mec fêtard d’il y a 5 ans. A l’image de Batman dans les films de Nolan (ou dans d’autres, mais je ne suis pas une experte de ce personnage) il a disparu, est revenu changé, mais va faire en sorte que personne ne le voit, soit disant pour protéger ses proches, mais surtout pour se cacher au final. Il veut réparer sa ville. Le héros solitaire de base amoureux d’une nana qu’il pense ne pas mériter… pourrait-on préciser au héros solitaire qu’une cagoule c’est quand même un poil plus sûr qu’une vulgaire capuche qui menace de se barrer à chaque coup de pied dans la gueule ? Et aussi, le pantalon en cuir, c’est sexy mais ça doit pas être ce qu’il y a de plus pratique pour se battre. Je dis ça je dis rien hein.

Pour finir j’aime beaucoup la relation qu’il a avec la domestique. Elle doit sûrement le connaitre depuis l’enfance, et il est beaucoup plus agréable avec elle qu’avec sa mère. En même temps quand on voit à la fin que c’est elle qui a fait enlever son fils pour savoir ce que le paternel avait bien pu lui dire avant de mourir, on comprend mieux leur relation. J’étais pas vraiment étonnée de cette « révélation » même si j’aurais plutôt parié sur son mari.

Un pilot bien sympathique, à la hauteur de mes attentes et qui laisse présager du bon pour la suite.

 


Commentaires sur Arrow - Saison 1 Episode 1 - Critique

Nouveau commentaire