Les passions d'Elektra

Critiqueuse de tout et rien ;)

24 avril 2014

Arrow - Saison 2 Episode 16 - Critique

 

Arrow-Key-Art-Season-2

 

Oliver qui parle russe… gniiiii J’adore la sonorité de cette langue et chaque fois que je l’entends dans une série mon envie de l’apprendre me reprends. Bref, les mafieux « potes » d’Oliver veulent bien lui rendre service mais une faveur en échange d’une autre ce qui n’est pas du goût d’Oliver qui n’a pas le temps de jouer clairement. Sinon dans cet épisode il me saoule un peu quand même. Ok il veut protéger Sara donc rompt avec elle pour pas que Slade s’en prenne à elle. C’est pas comme si elle savait parfaitement se défendre toute seule… oh wait. Puis bon l’union fait la force. Il se braque et repart dans son trip de héros solitaire pour que personne ne souffre juste pour l’atteindre. C’est louable. Mais chiant.

Diggle qui protège Felicity, c’est chou, elle prend vachement bien le danger potentiel dans lequel elle se trouve quand même. Une fois Diggle renvoyé il en profite pour retrouver son ex-femme et fini par se trouver à la tête de la « suicide squad » composée de tous les pires cassos dangereux que les services secrets avaient à disposition pour une petite mission. Les boss de son ex en savent quand même beaucoup sur lui, Oliver et Felicity (je me rappelle plus si on savait qu’ils connaissaient autant de trucs, ma mémoire me fait défaut). Je les trouve plus que limite les boss de la femme de Diggle. Surtout quand quand ils sont enfin infiltrés ils prévoient des drones pour raser la maison dans laquelle se tient la soirée de charité. Ah ben oui, allez tuer tout le gratin de je-sais-pas-quelle-ville super intelligent les mecs… *soupire* J’ai bien aimé le dernier tiers de l’épisode du coup où Diggle va sauver Deadshot et que le mec qui se prend pour wolverine va sauver sa femme (le sens du timing, tout ça). Le deadshot 1) faut avoir envie de le sauver (parce qu’au départ il veut crever en plus) et 2) faut y mettre de la bonne volonté (parce que Waller avait bel et bien décidé d’en finir avec lui). J’ai d’ailleurs adoré les scènes Deadshot/Diggle. Toutes les scènes entre eux dans cet épisode étaient vraiment géniales.

Laurel est supportable et utile dans cet épisode, miracle qu’il faut souligner donc. J’aime bien qu’elle fasse un peu la leçon à Oliver sur sa relation avec Sara, sans avoir l’air jaloux. Et du coup quand Oliver se trouve nez à nez avec un des petits « cadeaux » de Slade (reaaly, une flèche dans l’œil de la victime ? #traumatisme et un film sur Shado ? L’originalité) il revient vers Sara tout piteux. Et l’acteur avait vraiment une tête de chiot battu. J’ai adoré cette scène, c’est rare de voir le personnage vulnérable et ça fait plaisir. Par contre qu’il se tourne vers Waller… bad move… J’aime pas du tout le personnage et j’aurais voulu ne plus la revoir avant un moment. Une alliance pareille ça se paye toujours très cher Oliver !

 


Commentaires sur Arrow - Saison 2 Episode 16 - Critique

Nouveau commentaire