Les passions d'Elektra

Critiqueuse de tout et rien ;)

23 février 2013

Rebecca Kean, tome 2 - Cassandra O'Donnell - Critique

 

rebecca kean 2

 

A peine j’avais posé le tome 1 et fini d’écrire sa critique que je me jetais sur le tome suivant. Je mourrais d’envie de savoir comment Rebecca allait se sortir de toutes ses galères. En effet, elle est devenue l’Assayim de l’Etat du Vermont, c’est donc elle qui doit régler les conflits internes au sein de chaque clan de la communauté surnaturelle et de les protéger de toute attaque extérieure. Autrement dit, elle a du pain sur la planche la petite Rebecca. Sans compter son ex, Michael, qui vient tout droit d’Europe pour la ramener avec lui. Et elle doit aussi gérer l’évolution de sa fille, qui depuis la fin du premier tome a du sang de Raphael dans les veines, ce qui a de plus en plus développé son côté vampire.

Au programme de ce tome, donc, on a un violeur/tueur en série psychopathe qui a décidé de s’en prendre aux femmes de la meute de loups-garous. Les pauvres sont encore la cible du méchant de l’histoire. Et Raphael accueille Michael et la délégation de puissants vampires qui l’accompagne. On a donc, mesdames et messieurs, un joyeux bordel politico-vampirique. C’est d’ailleurs un aspect que j’aime beaucoup dans les sagas de bit-lit quand il est bien développé. J’aime les relations entre les vieux vampires, leur hiérarchie, leurs piques discrètes (ou pas) et leur vision de la diplomatie assez foireuse. Inutile de vous dire que Raphael est ra-vi d’accueillir de l’ex de Rebecca, et il n’y a bien sûr au-cu-ne rivalités entre eux. Au moins la relation entre Raphael et Rebecca avance bien, j’aime son développement.

Si le premier tome faisait une présentation générale de l’univers, ici on développe donc pas mal les vampires, à ma plus grande joie, mais aussi un peu les loups-garous et les muteurs. J’ai aimé en apprendre plus sur le passé de Bruce, personnage que j’adore, même si son passé est triiiiiiiste. Il m’a trop fait de la peine. On en voit aussi encore un peu plus sur les pouvoirs de l’alpha dans les meutes de loups-garous et Gordon qui perd peu à peu de son emprise sur son loup m’a également fait beaucoup de peine, j’adore ce perso, que j’imagine un peu bourru et ours au premier abord, mais qui est au final avec Rebecca, un gros nounours.

Comme pour le premier livre, on retrouve avec joie le style de l’auteur, l’ironie et le mordant qui caractérisent Rebecca, elle ne se ramollit pas au fil des pages, heureusement ! Et les remarques – très aimables – de ses amis ou coéquipiers qui reconnaissent volontiers que fréquenter Rebecca s’apparente très souvent au fait de se frotter à un cactus. Les métaphores pleuvent et il m’est arrivé régulièrement de devoir poser le bouquin tellement je riais.

Petit bémol cela dit : je pensais que Rebecca allait un peu former William dans son nouveau rôle d’Alpha, mais on n’a quasiment pas vu le loup, et Léo a été très absente du tome, Rebecca la cale sur la nounou et hop ! on la voit plus pendant 400 pages. C’est dommage, même si les rares scènes qu’elle a eu étaient très sympas. Mais vu qu’il n’y avait pas un seul temps mort il aurait été difficile de les caser sans casser le rythme du livre je pense.

Un livre que je vous conseille donc, cette saga est une pure merveille !

 

Posté par sayafaust à 21:49 - Livres - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Rebecca Kean, tome 2 - Cassandra O'Donnell - Critique

Nouveau commentaire