Les passions d'Elektra

Critiqueuse de tout et rien ;)

01 octobre 2012

666 Park Avenue - Saison 1 Episode 1 - Critique

 

key_art_666_park_avenue

 

La première scène nous met bien dans l’ambiance, le pauvre violoniste a du faire un contrat pour devenir plus talentueux et maintenant c’est le moment de payer la dette. Son destin est… sinistre.

Un autre jour, un autre évènement, un couple cherche du travail et tente de devenir manager d’une magnifique résidence new yorkaise. Ils se font limite jeter comme des malpropres pour manque d’expérience par le propriétaire, le diable en personne, qui finalement, devant les connaissances de Jane en matière d’histoire et d’architecture, décide de leur donner leur chance. On pourrait penser qu’elle l’a convaincu, mais en fait il voulait Henry. Pour une raison encore inconnue il semblerait qu’Henry soit sa cible. A-t-il l’intention de lui faire signer un contrat ? Et pour obtenir quels avantages ?

L’appartement de fonction qu’ils ont est juste magnifique. Je veux le même, franchement. Quand le couple demande comment est-ce possible que quelqu’un ait un jour voulu abandonner cet appartement, j’adore le double sens de la réponse « he moved someplace warmer ». Le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils dénotent totalement dans cet environnement, ils ne sont pas habitués à un tel luxe et ça se voit. Ils étaient plutôt dans la dèche jusque là et cet emploi est une véritable opportunité pour eux.

Tous les habitants semblent chaleureux avec le couple (enfin excepté le mec à la main plein de sang qui croisa Jane dans le parking), mais ils semblent tous avoir beaucoup à cacher. Pas étonnant quand on fait un pacte avec le diable on évite de le crier sur les murs. Les demandes des « damnés » semblent assez diverses. Pour l’instant on a eu un artiste qui voulait devenir excellent dans son domaine, un homme qui voulait faire ressusciter sa femme… Des trucs habituels quoi. Si le violoniste semble mourir au terme d’un contrat de 10 ans, on dirait que celui qui a demandé le retour de sa femme doive tuer des gens pour le compte de Gavin Doran. Il a déjà tué un juge, et ça ne doit pas être sa seule victime apparemment. Ce que Gavin veut de ses « proies » ne semble pas être toujours la même chose. D’ailleurs la façon de mourir de cette victime là est assez… particulière. Il a été avalé par un mur. Combien de fois dans une vie peut-on dire ça ? La victime a été avalée par un mur. Non, on n’est pas dans Fringe.

Terry O’Quinn et Vanessa Williams forment LE couple démoniaque, si lui ne m’inspire rien de bon, en revanche je suis ravie de la présence de Vanessa. Je ne l’ai vu que dans Ugly Betty et Desperate Housewives, mais son rôle est différent, j’aime beaucoup. J’adore particulièrement le moment où elle l’emmène faire du shopping. Franchement un boulot où on m’offre une robe à 4000 dollars pour assister à une soirée organiser par mes chefs, je prends direct. Personne n’en a dans ses contacts ?

Jane est juste une passionnée d’histoire, elle a découvert un genre de mosaïque dans le sous sol et depuis elle fait tout ce qu’elle peut pour découvrir ce que c’est. Ce dessin va-t-il causer sa perte ? Après la soirée des Doran elle rêve qu’elle se retrouve à fureter dans la résidence, dans les sous sols, la nuit, on dirait le début d’un scénario de mauvais film d’horreur… Surtout qu’elle finit par tomber sur un fantôme qui se « suicide » sous ses yeux après l’avoir prévenu qu’ils ne la laisseraient jamais partir… Pas angoissant du tout donc. Surtout que quand elle se réveille dans son lit, vu l’état de ses pieds, on est en droit de soupçonner que ce n’était pas un rêve…

J’ai pensé à un truc : Olivia a dit à Jane que sa fille était morte, mais on voit une fille qui pourrait très bien être la sienne qui vole le collier de Jane, c’est sans doute elle la voleuse de la résidence. Et je me demande si ça pourrait pas être leur fille ou un de leur sous fifre qui volerait des objets personnels pour renforcer le pouvoir que les Doran auraient sur leurs habitants ? Plausible, mais wait and see comme on dit. Ou alors les Doran ne sont pas les seuls êtres démoniaques à l’œuvre dans cet immeuble.

 

Je pense que cette série a du potentiel, je sais pas trop où le scénario va nous amener, mais si c’est bien tourné ça peut rendre pas mal. Au pire je continuerai à regarder pour le côté New York et paillettes.

 

 


Commentaires sur 666 Park Avenue - Saison 1 Episode 1 - Critique

Nouveau commentaire